Anarchisme au Havre: Jules Durand

Jules Durand3

Jules Durand, anarchiste et syndicaliste révolutionnaire au Havre.

En 1910, l’Union des Syndicats du Havre et de la Région est dirigée par de nombreux militants libertaires dont Camille Geeroms, le secrétaire général de l’U.S.H.

Le syndicat des charbonniers est lui aussi d’obédience anarchiste. Un vieux militant anarchiste, Brière, fera partie d’ailleurs avec Porchet et Boyer du bureau syndical des charbonniers en 1911 suite à l’incarcération de Durand.

Armand Salacrou, homme de théâtre et écrivain, ne se méprend pas quand il fait parler Jules Durand lorsque ce dernier répond à l’avocat général : « Oui, je suis révolutionnaire ! Quel honnête homme voudrait conserver un système social qui accule les ouvriers à la misère et à l’alcoolisme ? Oui, je suis anarchiste ! Quel honnête homme ne serait-il pas anarchiste lorsqu’il voit les gouvernements, véritables associations de profiteurs, protéger et défendre… » (l’avocat général sous couvert de défendre son intérêt lui coupe la parole ; il n’entend surtout pas que Durand utilise le tribunal comme tribune) et répondant à Lévêque toujours dans la même scène : « Malheureuse larve jésuite, quand ai-je caché que je suis anarchiste révolutionnaire, fier de mon grand espoir dans l’avenir du genre humain ? »

Boulevard Durand scène XII (Deuxième partie).

Partager cet article