1918-2018 : Fête de la victoire ?

Mutilés 14-18

1918-2018 : Fête de la victoire ?

52 mois de saloperies et d’horreur, voilà ce que nous inspire la guerre de 1914-1918. Pendant des décennies, le 11 novembre représenta l’arrogance imbécile des chefs militaires, le silence étendu sur leur incapacité et leurs crimes, la duplicité des gouvernants…Le 11 novembre ne fut pas la fin de la guerre, celle-ci se poursuivant avec des unités de l’armée française d’Orient engagées en Russie en 1919 (cf le capitaine Conan). Entre 1917 et 1923, 27 conflits continuent d’ensanglanter l’Europe : guerre soviéto-polonaise, guerre gréco-turque, guerre civile en URSS jusqu’en 1923…Le traité de Versailles signé en 1919 entre l’Allemagne et les alliés a taillé l’Europe comme un gâteau, et sur ses ruines encore fumantes, a édifié une société qui nous a donné Hitler et une extrême droite bien implantée dans de nombreux pays. On peut dire merci aux politiques d’austérité menées par le gouvernement allemand dans la montée du national-socialisme.

Aujourd’hui même, comment commémorer ce centième anniversaire ? Comme au 14 juillet, avec des défilés militaires ? Ce que souhaite la droite. La gloire des traîne-sabres, la glorification des généraux et maréchaux pour lesquels la vie des trouffions importait peu ; quand on est à l’arrière, la vie des autres ne vaut pas cher. Les politiciens comme Macron font semblant de célébrer la paix en Europe, élections européennes obligent. Pour les libertaires, ce centenaire, c’est le honteux et criminel héritage du passé qu’on ne doit surtout pas oublier. Cette victoire baignée de sang qui a fait 10 millions de morts et autant de mutilés, estropiés fut obtenue sur de multiples charniers où la vie humaine ne comptait plus. Les généraux envoyant les soldats se faire mitrailler par de pauvres bougres qui en retour vivaient le même calvaire. Des généraux pour lesquels les champs de bataille représentaient un espace de jeu grandeur nature, comme les soldats de plomb de Napoléon.

On aura beau commémorer cette grande boucherie, en état de grâce, cela n’empêchera pas la guerre de rester la guerre, cette monstruosité inhumaine. Et la ministre de la défense, les galonnés de tous bords demeureront toujours les fossoyeurs en puissance de la paix.

Le 11 Novembre, le 14 juillet, comme tous les ans, nous invitent à marcher au pas. Heureusement, il en est encore des milliers qui ne marchent pas. Même si le président des riches a refusé le défilé militaire, il est en marche pour l’industrie militaire et les ventes d’armes.

A bas toutes les armées, y compris l’armée rouge !

Partager cet article